À votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Traitement de bois de charpente
à Cahors

Pour vous aider à lutter contre les capricornes, vrillettes, lyctus et autres insectes à larves xylophages, nous réalisons des traitements de bois préventifs. En revanche, si vous avez déjà constaté la présence de ces nuisibles, nous procédons à un traitement curatif complet QUALIBAT : sondage, bûchage, brossage et dépoussiérage.

Intervenant dans le Lot-et-Garonne, mais aussi dans le Lot, le Tarn-et-Garonne et la Dordogne, notre équipe de professionnels est à votre écoute pour vous proposer la solution adaptée à votre situation.

charpentes
charpentes

Comment évoluent les capricornes, vrillettes et lyctus ?

Après 10 ans, si aucun traitement n’est réalisé sur vos bois de charpente, vous risquez qu’ils soient envahis par les insectes à larves xylophages. Ils s’introduisent dans le moindre interstice et y pondent leurs œufs qui se transforment en larves et se nourrissent du bois en creusant des galeries.

Ces dernières se rapprochent petit à petit de la surface du bois pour se transformer en insectes adultes et finalement sortir du bois en perçant un trou. Parmi les insectes à larves xylophages les plus courants, on distingue les capricornes, les lyctus et les vrillettes dont les larves peuvent vivre plusieurs années et, ainsi, engendrer de gros dégâts dans votre habitat.

Choisissez le meilleur partenaire pour vos travaux : nous sommes qualifiés QUALIBAT !

Quelles sont les étapes pour traiter vos bois de charpente ?

picto 1

Le sondage

Pour commencer, nous réalisons le sondage de tous les éléments de bois se trouvant dans votre maison. Un instrument adapté nous permet de déterminer l’emplacement exact des zones contaminées par les larves xylophages.

picto 2

Le bûchage

Après avoir déterminé la position des zones contaminées, le bûchage est nécessaire pour mettre à nu le bois et permettre au produit de préservation de le pénétrer plus facilement. Le client peut ainsi connaître avec précision les pièces de bois qui nécessitent une intervention, suite à un marquage indélébile et une notification par courrier qui lui est adressée.

picto 3

Le brossage et le dépoussiérage

Le bûchage ayant mis en valeur les zones contaminées, il faut maintenant éliminer toute la vermoulure des galeries créées par les larves xylophages. Une fois la sciure retirée, le produit de préservation ne risque pas d’être absorbé par autre chose que le bois à protéger. Afin de nettoyer correctement toutes les surfaces du bois, nous procédons au dépoussiérage.

picto 4

L’injection

Les trous percés après le sondage (ou puits d’injection) peuvent maintenant être remplis par le produit de préservation. Tous les éléments attaqués ou non qui ont une largeur supérieure à 50 mm et un diamètre supérieur à 100 mm (pour les bois ronds) ainsi qu’un demi-périmètre supérieur à 170 mm (pour les bois équarris) doivent ainsi être injectés de produit.

picto 5

L’application de surface

Suite au décapage et au dépoussiérage des bois de charpente, les applications de surface peuvent être appliquées par pulvérisation à basse pression de 250 à 300 g/m². Les doubles applications successives permettent d’éviter les oublis et de respecter les quantités de produit à appliquer.